Les gagnantes et gagnants des prix Killam de 2020 transforment l’avenir du Canada

par Sabrina
13 Nov 2020

Les gagnantes et gagnants des prix Killam de 2020 se penchent sur certains des enjeux les plus pressants de notre époque, dont : l’équité en santé, les perspectives autochtones sur l’histoire, l’imagerie cérébrale, les nanotechnologies et l’assainissement environnemental.

En 2020, les prix Killam sont plus enthousiasmants que jamais, avec un nombre record de femmes honorées.

Le Conseil des arts du Canada, qui administre les prix Killam, a collaboré avec The Future Economy, un site web qui présente des entrevues avec différents leaders du Canada, afin de créer des portraits vidéo des gagnantes et des gagnants pour parler des retombées de leur travail.

 

Les prix Killam, qu’est-ce que c’est?

Les prix Killam sont remis à des chercheuses et chercheurs canadiens actifs qui ont un impact marquant dans leur domaine, qu’il s’agisse des sciences humaines, des sciences sociales, des sciences naturelles, des sciences de la santé ou du génie.

Ces distinctions ont été créées par les Fiducies Killam, grâce à un legs et un don de Mme Dorothy J. Killam à la mémoire de son époux, Izaak Walton Killam, pour souligner ses réalisations exceptionnelles.

 

Qui sont les gagnantes et les gagnants de 2020?

Les gagnantes et gagnants des prix Killam de 2020 sont :

    • Cecilia Benoit, sciences sociales (Université de Victoria)

Spécialiste des sciences sociales, Cecilia Benoit travaille auprès de groupes socialement exclus et stigmatisés, notamment auprès des travailleurs et travailleuses du sexe. Son travail a grandement contribué au développement de la politique publique canadienne dans les domaines de la santé des femmes, des soins de maternité et de l’équité des services de santé.

    • Sarah Carter, sciences humaines (Université de l’Alberta)

Les travaux révolutionnaires de Sarah Carter ont reconceptualisé l’histoire de l’Ouest canadien en plaçant les femmes, les colons et les Autochtones au premier plan dans un vaste contexte d’édification de nations et d’empires.

    • Alan Evans, science de la santé (Université McGill)

Alan Evans est l’un des scientifiques les plus éminents dans le domaine de l’imagerie cérébrale et de la modélisation des réseaux cérébraux. Au cours de sa brillante carrière universitaire, il a fait œuvre de pionnier en mettant au point des techniques novatrices qui rehaussent la résolution des dispositifs d’imagerie cérébrale par l’analyse statistique des images.

    • Edward H. Sargent, ingénierie (Université de Toronto)

Edward H. Sargent est un pionnier dans le domaine des nanotechnologies. Ses recherches portent notamment sur l’utilisation de nanocristaux semiconducteurs appelés points quantiques colloïdaux, ou cQD. Il a réussi à assembler, sur les plans atomique et moléculaire, des matériaux photovoltaïques nouveaux, dotés de propriétés que l’on ne trouve pas dans le monde naturel.

    • Barbara Sherwood Lollar, sciences naturelles (Université de Toronto)

Depuis le début de sa carrière, Barbara Sherwood Lollar joue un rôle clé dans le développement et l’emploi d’instruments de mesure sophistiqués, utilisés dans le cadre de l’analyse chimique d’infimes concentrations isotopiques et de l’étude de l’assainissement des sites d’eaux souterraines contaminés.

Où puis-je visionner les portraits vidéo?

Restez à l’affût des portraits vidéo qui seront présentés sur le site web de The Future Economy dans les prochaines semaines.

Pour en savoir plus sur les prix Killam – et sur la manière de présenter une candidature – visitez le site web du programme Killam.

 

Recevez les dernières mises à jour
awards lined up
Recevez histoires et renseignements sur l’innovation directement dans votre boîte courriel!